Attention danger ! Blog redoutable...
Plus de 1500 articles sur l'Inde et son cinéma, plus de 350 films notés et annotés, quelque 300 chansons commentées, plus de 1200 références classées, des extraits d’émissions indiennes, un jeu aux trophées vintage...
Vous allez devenir addicts. Vous êtes prévenus !

lundi 30 novembre 2009

Sonia Gandhi, un destin exceptionnel

Née en Italie en 1946, Sonia Maino ne sait pas que son avenir va la conduire à l'un des postes politiques les plus importants du monde.
Elle rencontre en effet, Rajiv Gandhi, fils aîné du Premier ministre indien, Indira Gandhi, venu faire ses études à l'université de Cambridge. Ils se marient 3 ans plus tard, en 1968, à Delhi où Sonia s'installe avec son époux.
La vie de Sonia Gandhi va être marquée par plusieurs événements qui vont infléchir le cours de sa vie.
En 1981, Rajiv Gandhi, qui est pilote de ligne, démissionne d'Air India après la mort de son frère cadet, Sanjay, dans un accident d'avion. Malgré la circonspection de Sonia, il entre en politique, conseillé par sa mère, Indira Gandhi.
En 1984, Indira Gandhi est assassinée par deux de ses gardes sikhs : elle avait envoyé la troupe dans le haut lieu du sikkihisme, le temple d'Or à Amritsar, où des sikhs indépendantistes s'étaient réfugiés. La réponse ne s'est pas fait attendre.
Rajiv Gandhi devient alors naturellement le nouveau Premier ministre de L'inde.
C'est en 1991 que Rajiv Gandhi est aussi assassiné au Tamil Nadu, par une femme kamikaze (conséquence de l'envoi ambigu de troupes indiennes au Sri Lanka dans le conflit qui opposait le gouvernement de Colombo aux Tigres tamouls indépendantistes).
Sonia Gandhi refuse alors de devenir Premier ministre et se retire de la scène pendant plusieurs années où le parti du Congrès, traditionnellement conduit par un Gandhi, voit son pouvoir s'amenuiser devant la montée du B.J.P. (parti d'extrême droite).
Pour aider le parti du Congrès en perdition, elle réapparaît malgré ses réticences envers la politique qui lui avait déjà pris sa belle-mère et son mari.
En 1999, elle devient présidente du parti du Congrès qu'elle mène à la victoire aux élections générales de 2004 : sa campagne dans toute l'Inde et son attitude sociale vis-à-vis des campagnes et des plus pauvres sont sans doute les raisons de sa victoire.
Contre toute attente, elle refuse le poste de Premier ministre qui lui revenait, et qui fut confié à Manmohan Singh (comme son nom l'indique, il est sikh) ; elle fait ainsi taire le B.J.P. qui lui reproche d'être née italienne et de ne pas parler impeccablement le hindi...
Elle n'a sans doute pas dit son dernier mot : son fils Rahul est secrétaire général du parti, et sa fille Priyanka a organisé la campagne de Rahul, bien qu'elle affirme ne pas s'intéresser à la politique.

2 commentaires:

La petite poule noire a dit…

Bonjour,
Je suis votre blog depuis quelques temps déjà et je l'ai même référencé sur le mien. Nous sommes arrivés voici trois semaines à Hyderabad où nous sommes censés passer six mois. J'ai suivi les élections municipales avec attention et votre billet me donne certaines clés pour mieux comprendre la vie politique(j'ignorais que le BJP était étiqueté extrême droite, par ex.)
Bravo en tout cas pour ce blog qui est une mine d'informations. Je m'étonne que vous n'ayez pas plus de comm' ?

nitesh a dit…

Stumbled on your blog via chance great work.. Kudos.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...