Attention danger ! Blog redoutable...
Plus de 1500 articles sur l'Inde et son cinéma, plus de 350 films notés et annotés, quelque 300 chansons commentées, plus de 1200 références classées, des extraits d’émissions indiennes, un jeu aux trophées vintage...
Vous allez devenir addicts. Vous êtes prévenus !

mercredi 22 décembre 2010

Filmiscopie : Kabhi Khushi Kabhie Gham 1/2

Un film pour la fin de l'année... J'avais le choix, alors j'ai opté pour celui que nous avons regardé le plus souvent.
Celui où nous anticipons les petits détails de l'action, où mes bras ondulent avec ceux de l'héroïne et où les mouchoirs sont à portée de main. 
Vous le savez déjà, c'est Kabhi Khushi Kabhie Gham (Des joies et des peines, 2001).
Malgré quelques imperfections, ce film fonctionne à merveille, on se laisse prendre à chaque fois, peut-être aussi parce qu'il "en jette".
La production n'a en effet pas du tout lésiné sur les dépenses :  une distribution comme il est difficile d'en rassembler une maintenant, des décors luxueux à faire pâlir Sanjay Leela Bhansali, des chansons-ballets formidablement filmées, une figuration imposante, une profusion de scènes glycérinées qui ont fait pleurer des millions de spectateurs à travers le monde, et 5 Filmfare !
Oui, c'est idéal pour la fin de l'année.
J'ai réalisé un trombinoscope comme pour la précédente Filmiscopie, ça peut toujours aider quand on ne connaît pas encore le film. 
Parfois-parfois, je me suis laissée aller à quelques piques personnelles. Pardon d'avance !



Réalisateur et scénariste
Karan Johar
Producteur
Yash Johar, Dharma Productions
Directeur de la photographie
Kiran Deohans
Compositeurs
Jatin-Lalit
Sandesh Shandilya
Aadesh Srivastava
Chanteurs
Voir à chaque chanson
Chorégraphe
Farah Khan

Amitabh Bachchan
Yash Raichand
(Pater familias, gardien de la tradition)


Jaya Bachchan
Nandini
(épouse de Yash)

Shah Rukh Khan
Rahul
(fils aîné de Yash et Nandini)

Kajol
Anjali
(épouse de Rahul)

Hrithik Roshan
Rohan
(frère cadet de Rahul)

Kareena Kapoor
Pooja ou Poo
(sœur d'Anjali)

Kavesh Majumdar
Rohan jeune (et gros)

Malvika Raaj
Pooja jeune (et déjà chipie)

Rani Mukherji
Naina
(amie de Rahul)

Farida Jalal
Daijaan ou DJ
(nounou chez les Raichand)


De nos jours, au Royaume-Uni
Deux équipes universitaires s'affrontent dans un math de cricket dont le résultat repose maintenant largement sur les épaules du beau Rohan Raichand. Et c'est bien grâce à lui que son université triomphe de l'équipe adverse, car dans les moments difficiles, son père lui a conseillé de penser à ses parents...


Heureux comme s'il avait décroché la lune, il s'empresse d'envoyer un email en Inde à son papounet, Yash Raichand, pour lui annoncer la bonne nouvelle et lui dire combien il l'avait trouvé impressionnant sur CNN.


Par la même occasion, il lui annonce son retour à la maison pour la fête de Diwali. Après 10 années d'études au Royaume-Uni, il a hâte de retrouver son frère aîné, Rahul, dont il a toujours gardé une photo qui les représente ensemble avant son départ (il faudrait que Rohan nous dévoile son régime secret).


Sur son chemin, il passe à Hardwar et retrouve ses 2 grands-mères dont la plus âgée ne pense qu'à voir sa famille réunie avant de mourir... (qu'est-ce à dire ?)


Se croyant seules, les deux femmes évoquent divers événements, en particulier le fait que Rahul, fils aîné de Yash, est un enfant adopté. Mais Yash ayant demandé le secret, personne n'a le droit d'en parler...
C'est raté ! Rohan a surpris la conversation de ses grands-mères sans le vouloir, et il connaît maintenant une partie de la vérité.


Ses deux aïeules décident alors de tout lui raconter...

Début du flash-back, 10 ans plus tôt dans la maison des Raichand, en Inde.


Il s'agit en fait de Waddesdon Manor, à une heure de Londres,
construit par un Rothschild à la fin du XIXe siècle

La demeure est en effervescence à l'occasion de la fête de Diwali ; la nounou, Daijaan, surnommée DJ par le rondelet Rohan, l'aide à se préparer car la pooja, cérémonie religieuse, va bientôt avoir lieu devant l'autel privé où la famille et les invités sont rassemblés.


Nandini, l'épouse de Yash Raichand, le célèbre industriel multimilliardaire en dollars US, est prête à réciter les prières, mais attend avec impatience son fils préféré, Rahul, qui doit rentrer de Londres après une dizaine d'années d'études là-bas.




Chanson Kabhi Khushi Kabbhie Gham par Lata 
Compositeurs, Jatin-Lalit

Le bruit d'un hélicoptère, qui vient de se poser sur la piste privée de la demeure, avertit Nandini de l'arrivée imminente du messie.
Oui ! C'est bien son Rahul qui entre dans la pièce et se dirige directement vers elle, qui le regarde avec amour et lui pose un tikka de bienvenue sur le front.



Après avoir salué toute la famille et assisté à la pooja, Rahul rejoint dans le parc de quelques hectares son amie, la douce Naina, qui fait partie des invités : tous deux se retrouvent après dix années de séparation, et tentent de savoir si l'autre est encore libre, tout en se taquinant (à l'indienne).


Le lendemain, la vie normale reprend à la maison : Rohan grignote sans interruption en regardant à la télévision le match de cricket qui oppose l'Inde au Royaume-Uni, aussitôt rejoint par Rahul, fan de cricket, lui aussi...


La toute dévouée DJ vient nouer les lacets de Rohan avant qu'il ne parte à l'école...


Dans sa chambre, Yash, impatient, appelle son épouse.
– Nandini, depuis que ton fils est rentré, tu m'as oublié... Ma cravate...



Bureau de Yash Raichand
– Rahul, mon fils, aujourd'hui je te lègue l'empire des Raichand, annonce Yash solennellement.


Et j'aimerais te répéter ce que mon père, ici même, m'a dit le jour où il m'a cédé cette entreprise : "Ne te rabaisse jamais pour aucune raison, tâche de respecter les traditions et de protéger l'honneur de la famille ; il en a toujours été ainsi."
– Je vous le promets Papa, répond Rahul, tel un élève obéissant, le jour de la rentrée.


Pendant ce temps à Chandni Chowk, quartier populaire de Delhi
L'atmosphère est à la liesse car l'Inde vient de gagner le match de cricket contre le Royaume-Uni.
– On est les meilleurs ! s'exclame avec fougue la pétillante Anjali, en brandissant le drapeau indien.


*
*   *
A la même heure, Rukshaar, la meilleure amie d'Anjali vient d'être présentée aux membres d'une famille de Lucknow, en vue d'un possible mariage avec leur fils, Ashfaque.
DJ, la tante d'Anjali, a aidé Rukshaar à faire bonne impression devant sa probable future belle-famille.


*
*   *
– Oh, Anjali, fait Rukshaar, je crois que je leur plais. Mon futur mari va bientôt venir me voir de Lucknow. Je te l'enverrai pour que tu me donnes ton avis, d'accord ? C'est un poète, il s'appelle Ashfaque...
– Pas de problème ! répond Anjali, moi-même je suis un peu poète... Compte sur moi !


*
*    *
De retour chez elle, Anjali trouve sa petite sœur Pooja et le médecin au chevet de son père :
– C'est un peu d'hypertension, dit le père, ne vous inquiétez pas (croisez les doigts, chers lecteurs).
Et les deux sœurs s'accrochent au cou de leur père, en promettant de ne jamais le quitter.


*
*   *
– Oh, oh ! C'est peut-être le fiancé de Rukshaar ! Je vais enfin voir cet Ashfaque... je descends, se dit Anjali, impatiente.


Un petit garçon sort de la voiture : "Rahul, on est où ? Comme c'est plouc ici, beurk !


Rahul descend à son tour : "Ici, c'est Chandni Chowk, et on vient apporter des médicaments à DJ, tu te rappelles que...


Et là, paf ! Coup de foudre intégral et brutal, sourcil en accent circonflexe... C'est qui, cette jeune fille qui danse dans la rue avec des dizaines de figurants penjabis ?

*
*   *
Pendant ce temps, autre part à Chandni Chowk
– Dis donc, Bouboule, menace Pooja, t'es pas d'ici, toi ! Tu peux entrer dans le quartier que si t'arrives à répéter "les chaussettes de l'archiduchesse de Chandni Chowk sont-elles sèches, archisèches..." compris ?


– Oh là là, se dit Rohan, elle est dangereuse, celle-là... Je vais vite chercher Rahul !
Et il se sauve à la recherche de son frère qui vient d'entrer chez DJ, et qui tombe sur... (je vous le donne en mille) Anjali !
– Bonjour, comme je suis contente de vous rencontrer, déclare Anjali en signe de bienvenue.... je peux vous réciter un de mes poèmes ?


– Si vous voulez, répond Rahul hésitant, mais... d'accord, j'écoute...
Q'importe si le mal s'en mêle, rien ne peut arriver car la seule volonté qui triomphe est celle du Seigneur ! déclame Anjali théâtralement.


– Oui, oui... c'est très joli, mais je pourrais voir Daijaan ? fait Rahul, de plus en plus étonné (il ne connaît pas encore le film).
– Daijaan ? Pourquoi Daijaan ?
– C'est elle qui m'a élevé. Là, je lui apporte des médicaments...
– Vous savez que Daijaan travaille chez des pontes, des gens de la haute... vous ne devez sûrement pas les connaître ! Tenez, je vais vous les montrer, il paraît qu'ils sont dans le journal d'aujourd'hui... regardez... glups !


– Le père et le fils. Mais... c'est vous là ?
– ... ben...
Anjali, furieuse, lance un coup d'œil assassin à Rahul, avant qu'il ne parte d'un air narquois à la recherche de Rohan, qui est déjà venu l'appeler à l'aide.
*
*   *
Le soir même, la fiesta organisée au château à l'occasion du 50e anniversaire de Yash bat son plein, tandis qu'à Chandni Chowk, on fête aussi l'anniversaire du père d'Anjali et de Pooja, qui en oublient de livrer les pâtisseries commandées par DJ pour les Raichand...

Chanson Say Chava Chava, par Alka Yagnik, Sunidhi Chauhan, 
Udit Narayan, Aadesh Srivastava, Amitabh Bachchan, Sudesh Bhosle. 
Compositeur, Aadesh Srivastava

En arrivant chez les Raichand avec les sucreries, Anjali se fait remarquer en brissant un vase pour lequel elle reviendra s'excuser... en brisant un autre vase, devant un Rahul moqueur et de plus en plus épris.



*
*   *
Rahul à de la suite dans les idées... dès le lendemain.


– Les enfants sont réconciliés et vont à la fête de Chandni Chowk, demain. Si on faisait pareil ? Demain à 4 heures, d'accord ?


– A la fête de Chandni Chowk... avec vous ? Mouais... (vas-y, lui souffle Rukshaar)
*
*   *
Pendant que Pooja, Rohan et les autres enfants s'amusent ensemble, Rahul et Anjali discutent de choses plus ou moins futiles, mais Rahul recentre le débat en faisant des compliments à Anjali sur ses cheveux défaits. Ça y est, il a attaqué !


Chanson Suraj Hua Madham par Alka Yagnik et Sonu Nigam
Compositeur, Sandesh Shandilya

*
*   *
Sûr de son choix, puisqu'il a rêvé qu'il dansait au pied des pyramides avec Anjali, Rahul se confie à sa mère qui est heureuse pour son fils chéri.


*
*   *
Et maintenant, quelques moments difficiles chez les Raichand.
Rohan, effondré, doit partir en pension comme c'est la tradition dans la famille, répète Yash, imperturbable. et il en sera ainsi malgré ses pleurs.


DJ, qui prépare maintenant le mariage de Rukshaar, voudrait bien inviter Yash, mais il préfère se faire représenter par Rahul, malgré les reproches de Nandini.
– J'ai dit non. On n'en parle plus, réitère le grand têtu.


Chanson Yeh Ladki Hai Allah par Alka Yagnik et Udit Narayan
Compositeurs, Jatin-Lalit

Chez les Raichand
– Papa, je suis amoureux... avoue Rahul.


– Bravo mon fils ! Je m'en doutais, et je suis sûr que tu seras très heureux avec Naina ! (coup de tonnerre dans la tête de Rahul)

*
*   *
– Tu sais, dit Naina, j'ai compris. J'aime un garçon qui ne sera pas pour moi... un jour j'en rirai peut-être, alors, Rahul, vis ta vie, je t'en prie (elle est gentille cette petite).

*
*   *
– Raichand ! Le nom de nos ancêtres a toujours inspiré le respect... et maintenant, tu veux épouser une jeune fille ordinaire, au lieu de Naina. Comprendra-t-elle nos traditions, nos valeurs, notre façon de vivre ? Y as-tu pensé ? explose Yash abattu devant la légèreté de son fils.


– Je ne voulais pas vous faire de peine, Papa... ne pleurez pas, je ferai tout ce que vous me demanderez... 
(revoilà le petit garçon obéissant)

Mais le sort, dans les films indiens, est parfois plus fort que la volonté d'un père. La preuve... En ce jour de pluie, alors que Rahul va voir Anjali pour lui faire part de sa décision de se conformer à la tradition familiale...


La mort du père d'Anjali va bouleverser ses choix et sa vie.


Pour la première fois, il prend une décision grave sans consulter son père... il se marie avec Anjali (c'est un grand garçon, maintenant !)


*
*   *
– Aujourd'hui, tu as montré que tu n'es pas mon fils, ni de mon sang. Tu n'as plus le droit de m'appeler Papa, maintenant... explose Yash, dont la famille connaît dorénavant le déshonneur.



– Je suis devenu un étranger dans cette maison, se lamente Rahul. Maman, si tu penses que j'ai raison, laisse-moi partir... (elle hoche la tête, c'est le moment de sortir les mouchoirs).


– Daijaan, pars avec eux pour qu'ils aient l'impression d'avoir l'affection une mère.


Et voilà, Rahul et Anjali partent sans la bénédiction de Yash qui reste imperturbable.
Il ne reste plus qu'à dire au revoir à Rohan dans sa pension, quelque part entre l'Inde et l'Europe.


– Pourquoi tu pars... ne pars pas, sanglote Rohan.
– Je t'aime mon petit Rohan, mais je dois partir... alors occupe-toi de Maman, tâche de devenir un bon joueur de cricket... et de perdre un peu de poids. Snif !


Fin du flash-back 


De nos jours, chez les Raichand
Rohan vient juste d'arriver à la maison pour prendre part à la pooja de Diwali. Maintenant qu'il connaît toute l'histoire, il n'a qu'une idée en tête...


Rahul, Anjali, je vous ramènerai à la maison, chez nous... chez vous !




Il est devenu joueur de cricket, il a perdu des kilos... 
Réussira-t-il à ramener Anjali et Rahul à la maison ? 
Vous le saurez le 29 décembre !

3 commentaires:

Dilip Ine a dit…

Titanesque !!

cari a dit…

C'est vrai qu'on ne se lasse pas de ce film qui réuni Big B, Jaya, Kajol, King Khan, Rani, Hrithik et même Kareena... du lourd à (re) voir avec plaisir

Anne-Sophie a dit…

HAhaha ! J'adoooore comment tu commentes le film !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...