Attention danger ! Blog redoutable...
Plus de 1500 articles sur l'Inde et son cinéma, plus de 350 films notés et annotés, quelque 300 chansons commentées, plus de 1200 références classées, des extraits d’émissions indiennes, un jeu aux trophées vintage...
Vous allez devenir addicts. Vous êtes prévenus !

lundi 12 juillet 2010

Les compositeurs (6a)

Pendant les années 2000 apparaissent ou grandissent une foule de compositeurs. Il serait fastidieux de les détailler tous. Je prévois 2 billets ; le premier pour les solitaires, et un autre pour les duos et les trios.
C'est parti pour les solos !

Ilayaraja (1943-)
Né au Tamil Nadu, et sans doute inconnu de nombreux lecteurs, Ilaiyaraja, qui est basé à Chennai, est le compositeur, chanteur et parolier le plus prolifique en Inde.
Sorti major du Trinity College of Music de Londres (où A.R. Rahman étudiera plus tard), il a composé, depuis les années 1970, plus de 4 500 chansons pour 900 films dans diverses langues indiennes, mais la plupart pour des films en tamoul et en telougou.
Très ancré dans la culture du Sud, il a cependant introduit des rythmes occidentaux dans ses compositions populaires. Il est en cela un précurseur de A.R. Rahman, son compatriote tamoul qui a été son élève.
Récompensé professionnellement de multiples fois , il a aussi reçu le Padma Bushan (équivalent de la Légion d'honneur).
Parmi ses œuvres primées figurent Sagara Sangaram (K. Vishwanath, 1983), Rudra Veena (K. Balachandra, 1988), Kala Pani (Priyadarsahn, 1996), Hey Ram (Kamal Haasan, 2000), Paa (R. Balki, 2009).

Rajesh Roshan (1955-)
Rajesh Roshan, le tonton de Hrithik Roshan, compose toujours pour les films de Rakesh Roshan, son frère, le père de Hrithik.
Ainsi, vous vous souvenez sans doute des musiques de Kaho Naa Pyaar Hai (2000), Koi... Mil Gaya (2003), Krrish (2006) et du tout récent Kites (2010).
Il a aussi une vie en dehors de la famille, et c'est d'ailleur ainsi qu'il a débuté en faisant chanter Mohammed Rafi, Lata et Kishore.
Son premier Filmfare lui arrive avec le film Julie (K.S. Sethumadhavan, 1975), suivi de 3 autres pour les 3 premiers films familiaux cités plus hauts. Et Krrish 2 est en gestation !


Anu Malik (1960-)
Anu Malik qui fait ses débuts en 1984 a déjà participé à quelque 200 films parmi lesquels une dizaine qui lui valent des nominations ou des récompenses.
On note en particulier Baazigar (Abbas-Mastan, 1993), Josh (Mansoor Khan, 2000), LOC Kargil (J.P. Dutta, 2003), Main Hoon Na (Farah Khan) et Muhje Shaadi Karogi en 2004 (David Dhawan). Sa composition pour Refugee lui rapporte un National Award.
Il réussit quelques perçées à l'étranger, puisque sa chansons Chamma Chamma de China Gate a été reprise dans Moulin Rouge., et que Chunari Chunari de Biwi n°1 a été utilisée dans Monsoon Wedding ; engin, il a composé la musique de Bride and Prejudice (Gurinder Chadha, 2004), un film à la distribution internationale.
Malgré les accusations de plagiat portées contre lui, il continue sa carrière en arguant qu'une gamme ne comprend que 7 notes...

Ismail Darbar (1964-)
Né au Gujarat, Ismail Darbar a longtemps été le violoniste attitré de nombreux compositeurs tels que Laxmikant-Pyarelal, Kalyanji-Anandji, Bappi Lahiri, Jatin-Lalit ou A.R. Rahman.
Finalement, sa première occasion se présente avec Hum Dil De Chuke Sanam (Sanjay Leela Bhansali, 1999), suivi de Devdas en 2002 avec le même réalisateur.
Il n'a que 10 années et 12 films derrière lui, ce qui est peu par rapport à ses collègues compositeurs. Il n'a sûrement pas encore écrit sa derrnière note.



A.R. Rahman (1966-)
Allah Rakha Rahman, compositeur maintenant mondialement réputé depuis le succès de Slumdog Millionaire, était connu en Inde bien avant qu'on le découvre en Occident.
Aussi chanteur et producteur de disques, sa récolte de Filmfare est impressionnante (il détient le record) : 14 Filmfare, 4 National Awards et tous les prix reçus à Hollywood et au Royaume-Uni.
En moins de 20 ans, il a été affublé par la presse internationale de nombre de surnoms parmi lesquels je ne garderai que le tamoul, Tempête musicale.



Himesh Reshammiya (1973-)
A ses débuts, vers 1998, Himesh Reshammiya a eu du mal à se faire reconnaître pour ses compositions. Son caractère fanstasque et ses coups de gueule ne sont sans doute pas étrangers à son mauvais départ.
C'est en chantant ses propres chansons qu'il connaît le succès avec une voix très reconnaissable, un peu nasillarde.
Il reçoit donc des récompenses d'une part pour ses qualités de chanteur, d'autre part pour celles de compositeur.
C'est la chanson Aashiq Banaya du film éponyme (Aditya Datt, 2005), qu'il a composée, qui l'a lançé sur la voie du succès.
Il a participé à de nombreuses émissions en tant que membre du jury, et  pour couronner le tout, il a tenté de faire du cinéma en s'appuyant sur ses millions de fans ;  il est cependant moins doué pour être acteur que chanteur, si l'on en croit le box-office.

Pritam Chakraborty (1971-)
Né à Calcutta, Pritam est tout d'abord l'élève de son père qui dirigeait une école de musique. A partir de 1993, il suit les cours du Film and Television Institute de Pune où il s'intéresse à l'enregistrement musical tout en s'ouvrant vers diverses influences étrangères.
Il vient ensuite s'installer à Bombay où il commence par composer des jingles publicitaires tout en rencontrant d'autres artistes dans la même situation. C'est d'ailleur avec Jeet qu'il va d'abord former un duo de compositeurs vers 2000 qui va durer quelques années.
Dès 2000, Pritam se lance seul et enchaîne les succès : Dhoom et Dhoom2, Life in a Metro, Jab We Met et Race font partie de ses compositions les plus connues. D'autres sont déjà en préparation pour 2010 et 2011.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ma! elle dort la correcteuse ?

"coèègues compositeurs"

Shame on you!

Sally-Francois a dit…

J'ai rectifié. Happy ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...